Bienvenue…

Ce blog voudrait vous faire partager la poésie de Bernard Perroy parmi ses ouvrages publiés et de nombreux inédits. Aussi quelques-uns des auteurs ou peintres qu’il apprécie.

portrait b.perroy-k

         Bonne promenade !

*

ATTENTION !  Un nouveau recueil à paraître

chez AL MANAR au printemps !

*

PRINTEMPS DES POETES 2017
B. Perroy participe à l’exposition « Les Afriques du Livres Pauvres »
coll. Daniel Leuwers,  Prieuré St Cosme, rue Ronsard, 37520 La Riche
avec « MASQUES » – poème B. Perroy / collage Max Partezana
du 25 fév. au 28 mai 2017
*
CONTRE  LE  SIMULACRE
B. Perroy réponds aux questions de « Recours au Poème » n°172 – mars 2017

*

- Dernières parutions -

Extraits du large, éd. La Porte – « Poésie en voyage », 2015

Cahier d’un soir d’été, éd. La Porte – « Poésie en voyage », 2013

La nuit comme le jour, éd. Le Nouvel Athanor, préf. Gérard Pfister, 2012

Une joie tremblante, éd. Ad Solem, préf. J.P. Lemaire, 2012

*

des Livres pauvres (coll. Daniel Leuwers)

Masques (collage Max Partezana), 2017
La vie en rose (collage Max Partezana), 2017
L’héritage fabuleux (collage Max Partezana), 2016
Alcools (encre, aquarelle Colette Ottmann), 2016
Sources du vent (rélisation plastique Chantal Giraud), 2016
L’embellie (aquarelles-fusains Jean-Noël Bachès), 2015
L’ange (encre Hanna Sidorowicz), 2015
L’Arrière-pays (collage Ghislaine Lejard), 2015
Charmes (encre Rachid Koraïchi), 2014
LA-vie-en-rose
alcools

sources-du-vent2charmes-couv-site

l-ange  l'arrière-pays

uuuuuuu

 

 

*

Textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droit

© Bernard Perroy ou éditions signalées.

*

Parmi les arbres…

Image de prévisualisation YouTube

photos de © Bernard Perroy à l’abbaye de Melleray, 2014

Parmi les arbres 
et sur les eaux,
la paix se donne

et les mots s’envolent…

Il ne reste plus rien
que l’instant

d’un regard

dans le coeur
de l’enfant 
que je suis,

pour aller de mémoire
plus avant vers la vie,
vers la source de mon avenir…

Bernard Perroy

*

La mer toujours…

17264148_1909173629364860_6239724994296321086_n

© Bernard Perroy - Noirmoutier 2011

La mer toujours en été comme en hiver
est belle de sa vie de vagues remuées
comme l’on berce son coeur à l’intérieur de soi
devant l’inconnu qui se présente
à chaque carrefour de l’existence
comme à chaque changement de marée…

Bernard Perroy

*

je me bats…

17200900_10155019816012225_7414183919932279901_n

© jef aérosol – « fight with words ! », pochoir 2017

                                   à mon frère Jef,

 Je me bats avec l’aile du temps

qui fredonne sa chanson

douce amère et même si

l’on va chacun vivement vers la mort,

j’aime jouer à saute-mouton

 

sur les obstacles que j’enferme

en moi-même sous ma peau

dans la coquille de mon âme

et que j’entends autour de moi

de par le monde des écrans

et des cris et des bombes,

 

mais je me bats avec les mots,

entre les mots et les silences

et grâce aux mots que je tape du doigt,

eux qui savent si bien me donner

par surprise l’art de durer et la joie

de ce qui me murmure en moi

de bien avant et de bien après

ma toute petite vie…

 

Bernard Perroy

 

*

Qui te diras ?

Nouan-Chapelle-Neige

 © Bernard Perroy - Sologne – 2013

                                  à Anne Perrier,

Qui te dira comment vieillir
Saisir les beaux jours à venir
Dans l’or d’un seul mot entendu
D’un oiseau dans le cœur
Ouvert à tous les temps…

Il chante aussi pour ces jours-ci
De linge détrempé
De volets rabattus par grand vent
Lorsque danse une tendre lumière
Qu’on avale à chaque bolée
De soupe chaude après la pluie.

                                Bernard Perroy

(extrait de « Un soir où le soleil d’octobre… », préface Gilles Baudry, éd. Sac à Mots)

 

*

Le jour se lève…

15219389_1845208489094708_8354586124778474437_n

© Philippe Agostini - 2016

Le jour se lève
sur ces dépôts de sel
que nos larmes
ont semés
au coin des yeux,

à la frontière du regard,
à la frontière du jour
et de la nuit,
de la consolation
et de l’oubli.

Le jour colporte ses couleurs,
et la douleur s’amenuise
devant le spectacle inventif
de la lumière,

reflet végétal,
reflet en arc-en-ciel
du règne des plages de pourpre
et d’amour

baignant dans les plis
et replis de nos
domaines intérieurs…

Bernard Perroy

*

entre les lignes…

automne1

Sologne, sept. 2016 – B.Perroy

 

                                       à Yves Perrine,

Petite brassée d’automne

avant que tout ne ploie

sous l’avalanche des tons

de gris froids et de terre mouillée…

 

Les mots s’enchantent

et se gavent de lumière,

se prennent à rêver à trois fois rien

niché dans un silence d’or…

 

Ouvrir la porte,

ouvrir la bouche et le coeur

aux mouvements qui montent

de l’intérieur de soi,

 

douceurs ou blessures

à longueur de mourir

et de vivre à nouveau,

mouvements de l’un vers l’autre

 

que l’on apprend sans cesse

entre les lignes

à décrypter,

à recevoir et à donner…

 

       Bernard PERROY

 

*

d’un sourire ou d’un mot…

15107359_1839216799693877_6211286293418860705_n

Cathédrale de Bourges, 2015 - © B.Perroy

ô monde imbécile
tu me fais si peur parfois
à grimacer comme une gargouille
du haut de toutes tes manigances,

que mon espérance en est blessée,

à moins qu’un brin d’humour
en passant par mes hivers et mes étés
se fraye, en dépit du bon sens,
un chemin parmi les prés

et les beautés qui bordent les rives de ma vie

et tout ce qui m’aspire
à vivre d’un sourire ou d’un mot
reçus ce jour et venus réveiller,
en la jolie farfouille de mon coeur,

tout un vaste petit monde épris d’amour…

Bernard Perroy

 

15073418_1839216953027195_4660999085372035129_n

Cathédrale de Bourges, 2015 - © B.Perroy

*

L’emploi du temps…

14938128_1835420730073484_1405422879518464151_n

abbaye de Melleray, 2016 - © B. Perroy

L’emploi du temps
dans le dédale d’une vie
ne se range jamais
comme il le faut

et s’arrange toujours
pour épouser les surprises
de la lumière qui cherche
à éclairer,

marche après marche,
en descendant
progressivement,
tout l’escalier du cœur…

Bernard Perroy

14980823_1835421176740106_5271376241009810077_n

abbaye de Melleray, 2016 - © B. Perroy

*

Il y a cette lumière…

14642433_1829153654033525_5390705439741586236_n

Sologne, 2016 - © B Perroy

 

à Pierre Dhainaut,

Il y a cette lumière,

sa blancheur sur le fleuve

parmi les brumes,

nous obligeant à fourrager

plus au-dedans

de nous-mêmes

pour y trouver

la douceur d’un nom,

d’un regard,

d’un paysage

avec ses lieu obscurs

et ses ravissements,

ses ocres d’automne

dont les nuances

avivent notre désir éperdu

de bonheur…  

 

Bernard Perroy

*

 

Alcools…

14368913_1806994846249406_3759488545139389907_n

« Alcools », B.Perroy/C.Ottmann

 

                                                            à Gérard Houver, i.m.,

La vie chante 
si l’on écoute bien entre les lignes,

entre les gestes de tout homme,
entre les branches du saule bercé par le vent,

et l’ivresse qu’elle offre au monde, qu’elle offre à l’âme, 
vaut mieux que tous les alcools,

et les lettres 
elles-mêmes,

comme tombées du ciel
ou s’élevant de la terre,

s’enhardissent en cabrioles, calligrammes
à la « Apollinaires »

ou dansent à leur manière
la ronde mystèrieuse

que l’on devine en soi comme un feu
à l’origine de tout langage…

Bernard Perroy

*

(Livre pauvre, encre, aquarelle, calligraphie Colette Ottmann, 
coll. D. Leuwers, 2016) 

14292232_1806994766249414_8559747904949712644_n14344791_1806995006249390_6344729714514855698_n

 

14292359_1806993362916221_9115782448840060410_n

*

12345...17



Les polars de Morize |
La SOURCE de CARISA |
houdaprintemps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cavru et son patrimoine bât...
| NIMPORTNAWAK
| un homme