• Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Archive mensuelle de janvier 2011

Notes d’ombre et de lumière…

p1040280.jpg

Nouan-Le-Fuzelier © Bernard Perroy


                                                     à Christiane Dieterlé,
Parmi les plis et les replis rencontrés
dans le regard d’un homme,
dans l’apparence des êtres,
la peau, la chevelure des arbres,
le voile d’aube des sommets,

nous pressentons une félicité
qui se cache et chante de partout
en articulant des mots invisibles

que seuls peut-être les yeux du coeur
perçoivent dans l’ombre
comme un ruisseau de clairs parfums,

une coulée de notes
à la fois vives, discrètes,
graves, enfantines,

nous restituant le seul repos qui vaille
à présent,
à venir…


Bernard Perroy

*

Point d’orgue…

cdeherdsc7307.jpg

Cluj (Roumanie, 2006)  © Cath. Deher

Tu n’as plus de passé
ni d’avenir
quand tu ris
à gorge déployée…

Ou bien la vie
passe devant tes yeux
comme quand tu te penches
par la fenêtre…

Le cœur désert
cherche peut-être
à saisir un nom,
un regard,

un petit bout
de ce qui défile
par-delà la mémoire
ou les peurs,

comme un point d’orgue
entre deux
mouvements
sur la partition du temps…

Bernard Perroy

cdeherdsc7290.jpg

Cluj (Roumanie, 2006)  © Cath. Deher

*

Un petit moment avec toi…

renchar1.jpg

 René Char – © D.R.

Tu ne savais pas seulement lire
les feuillets d’un oracle
ou d’un livre inconnu,
 
tu décryptais la chance
que nous avons de vivre,
à travers les signes multiples
des champs ou des villes,
 
parmi l’écorce des choses,
leurs étincelles, leurs silences, 
parmi le chant ou la parole d’un paysage
chaque fois que tu te promenais…
 
Tu te désolais
de l’aveugle et du satisfait
qui ne chantaient jamais
 
car la beauté,
dans toute ses contradictions,
ne pouvait trouver en eux
une ouverture par laquelle pénétrer…
 
Et tu pleurais abondamment,
même si tu ne montrais tes larmes
qu’à travers la braise
ou le fouet de ton verbe haut…
 
Bernard Perroy
 

*

Matière à demeure…

image.jpg
Sculpture (détail)  © Olivier Frémont

                                                            à Olivier Frémont,

Je bois de l’eau
et du bleu irisé de reflets argentés,
je bois ce que je veux des yeux
et l’eau du fleuve en moi,
je le retrouve en des images
et des contours et des surfaces
d’objets perdus, retrouvés…

Je bois des yeux
tout ce que m’offrent ma soif
et les perles du temps
et tout ce qui m’est donné
de deviner des richesses de l’humble matière…

Je bois ce qui m’élance
à travers bois ou no man’s lands
et qui demandent du temps
pour être appréhendés avec le coeur,

pour que les yeux de l’âme
y perçoivent peut-être,
à travers ce qui passe,
tout ce qui en nous profondément demeure…

Bernard Perroy

 

Olivier Frémont sculpte à partir d’objets de récupération…
(Pour en savoir plus, voir son site parmi les « Liens Artistes, plasticiens… » ci-contre)

 

*

La nuit nous parle…

sitedeher1enfants.jpg

Djebel el-Teir (Moyen-Égypte)  © Cath. Deher, 2007

          à Adel Ghali,
          à ces enfants rencontrés en chemin
          et à tous mes frères égyptiens,

La nuit nous parle
et le coeur ne sait que dire
devant le sang versé
pour qui,
pour quoi ?

Que nos coeurs apprennent à sourire
et que nos yeux brillent
comme ceux des enfants…

Comment le jour peut-il encore fleurir
si nos idées prennent le pas
sur l’amour que l’on se doit
les uns pour les autres ?

Puisse la pluie des pleurs et les cris
de deuil ne pas donner prise
à la violence,
mais féconder l’écho
d’un regard clair
comme celui des enfants…

La nuit nous parle
et le coeur à sa table d’existence
ne sait que dire,
mais poursuit sa lente progression
sur le chemin de l’aube…

Bernard Perroy

sitedeher2enfants.jpg

Djebel el-Teir (Moyen-Égypte)  © Cath. Deher, 2007


*




Les polars de Morize |
La SOURCE de CARISA |
houdaprintemps |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Cavru et son patrimoine bât...
| NIMPORTNAWAK
| un homme