Sans ne plus rien attendre…

Sans ne plus rien attendre... dans AU FIL DU TEMPS... 2 vague-Bd-Perroy-225x300

Le Vieil – Noirmoutier © B. Perroy

°

S’asseoir
sans ne plus rien attendre,
°
s’arrêter du regard
sur la vague qui passe,
puissance d’eau
déferlante,
°
comme si le rythme lent
soudain se précipitait
pour s’interrompre un moment,
s’affaler dans l’effondrement du temps,
°
passant d’un remuement bouillonnant
à la surface plane et tranquille des eaux,
°
du mouvement tempétueux
à la paisible clarté du temps,
°
sans ne plus rien attendre…
°
Bernard Perroy
°

*

1 Réponse à “Sans ne plus rien attendre…”


  • « …passant d’un remuement bouillonnant

    à la surface plane et tranquille des eaux… »

    Ces vers de frère Bernard me rappellent une jeunesse commune et laïque, du côté de Nantes et certain soir de poésie et de vin qui n’était pas de messe – vin de soif plutôt, celle que n’étanchent que les livres, ou le Livre, peut-être. J’ai connu l’adolescent remué, le jeune homme en recherche ; je découvre le croyant tranquille. Beau parcours.

Laisser un Commentaire




Les polars de Morize |
La SOURCE de CARISA |
houdaprintemps |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Cavru et son patrimoine bât...
| NIMPORTNAWAK
| un homme