Archive pour la Catégorie 'AU FIL DU TEMPS… 7'

Un rendez-vous de chaque jour…

Un rendez-vous de chaque jour... dans AU FIL DU TEMPS... 7 06b407981-300x225

Un chêne devant la mer – D.R.

Tu sais le chant

que tu cherches

dans tout ce qui passe

 

et qu’un seul mot

suffirait à faire jaillir

de ton fors intérieur.

 

Ecoute la mer

et ses refrains

changeants,

 

l’ombre qui dort

à l’oblique des chênes,

le vent,

 

l’essor de la lumière

volant à ton secours

chaque fois que le matin s’éveille.

 

Bernard Perroy

*

Les mains tendues…

Les mains tendues... dans AU FIL DU TEMPS... 7 p1170109-300x225

Sologne – © Bernard Perroy

.

Les mains tendues vers le rebord du jour

comme les branches du chêne appuyées

contre l’azur,

.

je n’ai pas d’autre désir qu’une simple trêve

parmi ces bains de sang, ces tempêtes

et ces morts…

.

Le pourpre du cœur se révulse en silence

ou chante, malgré les risques d’orage,

le soleil à venir

.

et cette flamme dans l’âme qui dure

bravant les doutes et les mots

de mauvais augure,

.

nourrissant la danse de nos pas

où se mêlent mystérieusement

l’audace et la patience…

.

Bernard Perroy

.

*

Le ciel et ses gris…

Le ciel et ses gris... dans AU FIL DU TEMPS... 7 quai-de-seine-b.perroy1-225x300

Quai de Seine Paris -  © B. Perroy

.

Comment les uns

s’enferment-ils

dans leur « chez soi »,

dans leur  cœur,

comme on s’enroule la tête

dans un chiffon

.

sans oser la parole,

ou le regard,

le geste,    même s’il est

malhabile ?

.

Tandis que d’autres

ouvrent leurs yeux

sur les risques du monde,

sur le ciel et ses gris,

.

sur le passage de l’eau

sous les ponts

qui donne une idée de la paix

dans l’écoulement du temps,

.

même si le silence

n’est pas toujours facile

quand il se bat

avec la peur ou l’ennui,

.

avec ce sentiment de solitude

qu’aucun mot sur cette terre

ne pourra venir entièrement

dérober…

.

Bernard Perroy

.

*

Comment ?

copiedeimg0136.jpg

Jérusalem  © B Perroy

 .

Comment dire ce lieu,

cette voix

ou son absence plutôt

se promenant dans le silence

à la faveur d’une brise légère ?

 .

Comment dire ce que l’on voit

réellement par les yeux

quand on ne peut faire

autrement

que de se remémorer

la scène d’une âme

confrontée au grand abîme

de toutes les âmes ?

 .

Quel chant

savoir à l’intérieur

de soi

quand siffle à nos oreilles

un bruit de fouet,

le signe toujours

d’un danger imminent,

 .

comme si la paix,

sous le beau vert cendré

de l’olivier,

ne pouvait être qu’une parenthèse ?

 .

Bernard Perroy

.

*

Jouer un moment avec toi…

J’ouvre les bras

J’ouvre les bras
à la mesure
de mon regard
vers toi qui sais
le visage en moi
que je découds

pas après pas,

que j’apprends
à recoudre d’heure
en heure
avec le fil décousu
de mon chant…

goya.jpg

À Goya – © Hannah Sidorowicz

*

Tout m’est ouvert

Tout m’est ouvert
autour
et au-dedans de moi,

et ce long train d’enfance
que j’entends passer
de la fenêtre,

passer dans le lointain
par derrière les coteaux
et le fleuve…

Tout m’est ouvert
que je découvre
à visage découvert
à la mesure
de mes étonnements,

de mon attente ardente…

Face à la vie

Face à la vie – © peinture de Malel

*

Je te cherche…

Je te cherche
et tu es pourtant le jour
qui me précède,

l’avalanche salutaire,
blanche lessiveuse du temps
détruisant mes chimères…

Je te cherche
dans les écluses,
les écumes,
les fontaines de mes mots,

partout où tu n’es pas,

tandis que tu m’adresses
un mots, un sourire
aujourd’hui
par l’enfant remuant près
de ma porte…

Vais-je te rabrouer
ou jouer un moment
avec toi ?

portraitsaimeeetlesmarmott.jpg

Aimée et ses marmottes – © Malel

*

Ce jour qui me précède

Tu es
ce par quoi j’ai vécu,

ce par quoi
je vis,

la main tendue,
l’île secrète,

l’apprentissage
de tous mes âges

et la demeure
de mes éblouissements…

Tu es
sur mon chemin

l’entre aperçu,
le jour nouveau,

la maison claire
de mon enfance…


**

Parmi les liens et articles proposés en marge de droite,

vous pouvez voir :
- à propos d’Hanna Sidorowicz : “Arrêt sur…” et “Album photos
- des oeuvres du peintre Malel dans “Albums photos »

**

Il y a…

 

Il y a ce feu,

celui des cabrioles,

des chevaux,

des gazelles,

des paons ailés,

des tourterelles,

de toutes sortes de mots

qui volent

et tourbillonnent

comme des mouches,

aux heures de grande chaleur,

sans trop savoir vers où aller…

*

Il y a l’accalmie

de la mer,

ces lieux

où l’horizon des yeux

n’a pas d’autre mouvement

à suivre qu’un chant

rempli de plaine, de fleuve

et de repos…

*

Il y a aussi ces jeux

de tendresse

que l’on ne se

raconte pas

mais qui parlent par le visage

ou par les gestes…

 

Bernard Perroy

    *

 pauline1.jpg

  Pauline – Terri  Rose

(pour en savoir davantage sur  la peintre Terri Rose, voir « Arrêt sur… » et « Albums photos »)

En chemin…

 

*

Souris

à l’incendie

qui te dévaste

et te rehausse

à la fois...

dsc4258vignette.jpg

.

*

Ouvre

en toi

la fenêtre

 .

et regarde

affluer

la lumière

de partout

 .

et bois

ce qui peut

d’heure

en heure

 .

te rendre

à la joie…

 .

dsc4261vignette.jpg

.

*

Viens

et parle

et chante

et danse

dans la lumière…

.

Accueille ce qui te parle

depuis un horizon

ou un visage…

.

Marche,

marche,

marche…

.

Le feu

de ton regard

se laissera

porter

 .

par l’éclat

ou le baume

d’un

coin de bois

ou de chemin

bercés

par une fraicheur

d’aube…

 .

dsc4250vignette.jpg

.

 peintures © Dominique Hanquart – voir Albums photos

.

 *

Juste te dire…

noirmoutieraout070071.jpg
fruits à Noirmoutier © Jef  Aerosol

.

Juste te dire

la pause

ou l’enfance d’un mot

soudain

qui vient

perler sur le bord

de tes lèvres…

 .

Jus citron

ou autres fruits du vent

soufflant toujours

où l’on voudrait

secrètement

protéger ce petit univers

d’inquiétude ou de rêve…

 .

Et la parole danse

avec ce peu

des petits jours tranquilles

dont la rareté

nous exaspère,

 .

nourrissant

dans le même temps

l’ardeur

de notre quête…

 .

Bernard Perroy

*




Les polars de Morize |
La SOURCE de CARISA |
houdaprintemps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cavru et son patrimoine bât...
| NIMPORTNAWAK
| un homme